MSc in Finance
64 avis
2624 Abonnés
Note globale : ★★★★

Avis d'anciens

“ Les intervenants sont de qualité, nombreux et d'horizons professionnels différents. ”

Avis déposé le 21/05/2013

Note globale : ★★★★★

Qualité des cours ★★★★★

Qualité des intervenants ★★★★★

Ambiance ★★★★★

Débouchés ★★★★★

Qualité du réseau ★★★★★

Evaluation des cours :Je suis très content du Mastère Spécialisé Ingénierie Financière à EMLYON. Cela représente un investissement financier et personnel qui en vaut la peine pour tous ceux qui désirent travailler en Corporate Finance. Les cours préparent de manière remarquable aux métiers de l'ingénierie financière que ce soit le private equity, les fusions-acquisitions, le Debt Capital Market, le financement de projet ou l'Equity Capital Market. C'est très concret. De septembre jusqu'à décembre, le programme permet de solidifier ses bases en finance, en économie et en comptabilité. A partir de janvier, il y a des modules fusions-acquisitions, private equity etc. dans lesquels des intervenants de qualité (souvent des anciens du MIF) apportent leurs expériences et proposent des cas concrets qui permettent aux étudiants de choisir leur voie. Car l'ingénierie financière propose, autour d'une même base, des métiers très différents. Par exemple, avoir la position d'investisseur dans un fonds d'investissement n'a rien à voir avec le métier des fusions-acquisitions qui est un métier d'intermédiaire tant sur ce qu'on fait au jour le jour, qu'au niveau des horaires de travail qui sont plus "light" en fonds. Je dirais qu'en évaluation d'entreprise, on est très bien préparé pour affronter concrètement les entretiens de stage. Le MIF a été créé par une pointure française en évaluation d'entreprise qui s'appelle Rémy Paillard donc c'est clairement une force du MIF. Mais il n'y a pas uniquement l'évaluation d'entreprises. On a eu un professeur d'économie brillant. Le genre de professeur qui passionne les étudiants et qu'on n'oublie pas. Personnellement, moi qui avait fait une école de commerce de rang B, j'ai vu la différence sur les cours.

Qualité des intervenants :Les intervenants sont de qualité, nombreux et d'horizons professionnels différents. Il y en a pour tous les goûts. On a pu aussi bien entendre un Associate Director de Morgan Stanley DCM qui traite des dossiers à sept chiffres, qu'un associé de fonds d'investissement de petite taille ou un avocat d'affaires renommé. C'est très divers et ça ouvre l'esprit sur ce qui peut nous plaire dans l'ingénierie financière.

Capacité de la formation à vous former à votre métier actuel :La formation est clairement un atout lorsque l'on rentre dans le monde du travail. Le MIF est renommé (16eme meilleur Master en Finance selon le Financial Times) et jouit d'un excellent réseau d'anciens. Par rapport à d'autres MS, je l'avais choisi parce que même au sein à EMLYON, ce MS jouit d'une excellente réputation. Ce qui n'est pas le cas d'autres MS. A HEC, par exemple, le MS Finance International est dénigré par ceux qui sont dans le programme Grande Ecole parce qu'ils n'ont pas fait de prépa. Je pense qu'on a une longueur d'avance sur les autres lors du stage en entreprise parce qu'on a déjà une culture "ingénierie financière". Aujourd'hui, je viens d'être diplômé. J'ai derrière moi un stage en fonds d'investissement et un stage dans le milieu très fermé des fusions-acquisitions. Mon stage en fusions-acquisitions, c'est grâce au MIF, à son réseau d'anciens. Je n'aurai jamais pu faire ce stage seulement avec mon ancienne formation. Néanmoins, j'ai vite déchanté durant mon stage en fusions-acquisitions. C'est un métier qui demande beaucoup de sacrifices personnels (horaires de travail lourds) et intérêt intellectuel, à mon avis, limité pour un analyste. C'est pourquoi aujourd'hui, je souhaite me réorienter sur un métier en finance qui me convient plus tant au niveau des horaires de travail que de l'intérêt du métier.