Olivier SALAS , Courtier en crédit

“ AVIGNON FINANCEMENTS ”

Avis déposé le 05/08/2013

Note globale : ★★★★★

Intérêt du métier ★★★★★

Diversité des missions ★★★★

Perspectives d’évolution ★★★★

Responsabilités ★★★★★

Equilibre vie pro / privée ★★★★★

Ma carrière :10 années d’expérience bancaire, où  j’ai débuté en tant que conseiller clientèle particulier, puis conseiller professionnel, puis conseiller PME, pour terminer conseiller grands compte entreprises.

A force de suivre la clientèle entreprise, j’ai eu l’envie un jour de passer de l’autre côté de la barrière, et de voler de mes propres ailes.

J’ai été pendant 3 ans, à mon compte, en tant qu’agent commercial pour un cabinet de courtage en crédits sur Avignon. Ce qui m’a permis de me constituer un réseau d’apporteurs : la clientèle (80% des  clients sont recommandés par des clients), les agents immobiliers, les constructeurs, les experts comptables, les notaires, les banques ...

Depuis peu, j’ai créé ma propre structure dont je suis le gérant : la SARL AVIGNON FINANCEMENTS. Spécialisé dans la recherche de financements immobiliers et ou professionnels.

Ma formation :Bac ES

DUT Techniques de commercialisation spécialité marketing

ITB (Institut des techniques bancaires)

Mon métier :Je suis courtier en crédit : je suis un intermédiaire entre les banques qui octroient les financements, et les clients qui en ont besoin pour concrétiser leur projet.

Répartition des clients :

80% sont des particuliers, qui souhaitent acquérir leur résidence principale (dans l’ancien ou le neuf), ou investir dans le locatif voir une résidence secondaire. Certains sont primo accédant (accession à la propriété pour la première fois) et d’autres en sont à leur énième acquisition. Cette clientèle recherche soit le meilleur financement, soit une solution, soit les 2. Pour cela, le recours à un courtier en crédits leur assure d’obtenir la meilleure proposition de financement car un courtier travaille avec toutes les banques, et va au plus offrant.

20% sont des entreprises : créateurs, ou repreneurs, qui ont comme projet l’achat d’un fonds de commerce (restaurant, bar tabac, prêt à porter, bijouterie, opticien …), ou bien l’acquisition d’un local (commercial, bureaux…). Plus que la recherche d’un financement, il faut les accompagner dans le montage et l’élaboration d’un projet de création : étude de marché, étude de rentabilité, prévisionnel, plan de financements etc … puis rechercher un partenaire bancaire qui saura les accompagner dans la durée.

Attraits du métier :Le fait de se sentir utile et compétent, d’être reconnu et d’être sur un marché porteur.

Après 10 ans de banque, il est difficile de changer d’univers. Le métier de courtier en crédit permet de rester dans la partie, de pouvoir mettre à profit ses compétences acquises en banque, et de continuer à travailler non pas pour une banque, mais pour TOUTES les banques. Les clients ont de plus en plus recours aux courtiers. Ce qui signifie que notre métier est de plus en plus reconnu. Dans les pays anglo saxons, les clients ont recours aux courtiers dans 80% de leur recherche de financements. On ne doit pas dépasser les 30% en France. De plus, les banques ont des directions dédiés aux prescripteurs. Ce qui signifie que ce métier  est de plus en plus reconnu, qu’il a donc un avenir favorable.

Points négatifs :Oui : les clients utilisent parfois les courtiers pour mieux négocier leurs conditions de financements avec leur propre banque. Après avoir obtenu de la part d’un courtier une proposition bancaire, qui dans 99,9% des cas est beaucoup plus intéressante, certains clients n’hésitent pas à s’en servir pour tenter que leur banque s’aligne. Au final, le courtier a travaillé pour rien.

Qualités requises  pour réussir dans ce métier :Une expérience bancaire pour 2 raisons :

1- Parce que le métier de courtier nécessite de maitriser tous les rouages du financement : mécanisme de fonctionnement, réglementation, offres de la concurrence, étude, recherche de solution, montage, négociation etc ….

2- Parce que lorsque l’on a travaillé en banque, on acquiert une certaine crédibilité chez nos partenaires bancaire, les clients et les apporteurs d’affaires.

La réactivité, l’organisation et la disponibilité: l’un ne va pas sans l’autre. Il faut être capable de rappeler et recevoir rapidement un client, et lui apporter une réponse tout aussi rapide. Pour cela, son organisation doit être sans faille.

Conseil à donner aux candidats intéressés par ce type de carrière :Oui, comme tout projet, ça se prépare :

1-Elaborez une étude de marché (combien de concurrents déjà présent en local, comment évolue le marché immo et l’activité économique en local, sonder les courtiers en place etc …).

2-Le plus dur est de se constituer un réseau : sans réseau, ne vous lancer pas dans cette aventure. Profitez de votre métier actuel, pour développer votre futur réseau d’apporteur. Clients potentiels, partenaires externes (assureurs, comptables, agent immo…).

3- Avant de vous lancer à votre compte, et qui plus est dans ce métier, assurez vous de quitter votre employeur (si vous exercez dans une banque) en bon terme. Car ce dernier pourra être votre partenaire demain.